Architecture

Architecture : Paradoxe de l’époque libre

Cette question que je continue encore et toujours à me poser, concernant l’architecture contemporaine: Pourquoi, à une époque de liberté sans précédents, de liberté immense d’imagination et de créativité, pourquoi l’architecture contemporaine demeure-t-elle le plus souvent minimaliste, simple et tellement sobre qu’elle en devient plutôt triste et « sans âme » pour beaucoup de citadins, globalement froide ?

Dans le groupe facebook « New traditional architecture », qui est intéressant pour voir les projets de constructions de style traditionnels existants, il est question du réaménagement de la place Shuman à Bruxelles, coeur du quartier des institutions Européennes. Ma réaction est que, ben non, là n’est peut-être pas le meilleur endroit pour de l’architecture néo-traditionnelle, l’Union Européenne est récente, multiculturelle très hétérogène, et tournée vers l’avenir, alors du modernisme a toute sa place ici. Mais ni les bâtiments vieillissants des institutions, ni ce projet actuel proposé, ne sont très enthousiasmants (mise à part la frénésie Verte qui fait fantasmer tout le monde sur le verdissement-gazon des toitures, qui est vu comme un véritable sauvetage de l’ours polaire … ).

Groupe New Traditional Architecture : https://www.facebook.com/groups/Klassisknyproduktion/permalink/3113395745540928/

Sur RTBF : https://www.rtbf.be/article/le-rond-point-schuman-transforme-en-place-urbaine-quasi-sans-voiture-etterbeek-envisage-un-recours-10904275


Donc je me pose vraiment la question :
N’y a t-il pas d’alternative à un antagonisme binaire (primitif..) entre traditions vs. modernité contemporaine actuelle ? A un débat statique infini entre « les anciens et les modernes » (querelle faisant rage depuis au moins le 17ème siècle, sinon depuis toujours) ?

Sachant que « traditionnel » regroupe à la fois tous les différents styles dans la trame temporelle pour 1 endroit donné, et l’on peut aussi compter les autres styles moins localisés géographiquement (car une mode n’a pas de frontières en fait), … comme l’art déco qui était moderne et est devenu « tradi » ou « ancien », bizarrement. Et le style « moderne », évidemment, est infini par définition mais regroupe différentes tendances identifiables qui ont marquées les modes et les envies des architectes et décideurs, et citoyens(?).

Alors, certes, l’architecture moderne a plein de choses très variées en elle, de la variété, philosophie, aspects techniques très importants, novateurs, écolos, agréable (traitement de la lumière etc.) ou patrimonial (classique rappel de l’ancien quartier industriel… etc.). Et récemment, un léger retour de la couleur, mais utilisée de manière particulière. Et c’est aussi tout l’intérêt artistique de l’art moderne, d’innover vraiment et d’étonner, de questionner, d’ouvrir le regard à de nouvelles perspectives … Oui c’est vrai. Mais là n’est pas le propos.

L’avantage du moderne, c’est qu’il continue a évoluer, donc le futur reste à écrire. Mais, aujourd’hui, … parfois les citadins ont le sentiment (ressenti émotionnel, sensation urbaine, ou goût esthétique personnel …) qu’on leur sert globalement la même soupe fade depuis des décennies. Or, … le citadin n’est-il pas, au final, le réceptacle final de l’architecture, le destinataire du but de l’architecture ?

Alors la mode change-t-elle vraiment, depuis l’ère de la grande liberté, ou sommes-nous encore dans ce paradoxe que je ne sais expliquer ? Pourquoi le style minimaliste est dominant sans discontinuer depuis 70ans, malgré les critiques, alors que la nature des modes est de varier ?

Et si on me demandait mon avis, … je dessinerais peut-être tout un tas de choses, n’ayant pas une préférence que j’aimerais voir répandue partout en Europe et dans le monde, dans chaque rue, non. Et surtout, ni tout néo-tradi, ni tout minimaliste-épuré. Mais, la porte ouverte aux deux reste un bon début. Mais j’aimerais plus, que choix simpliste. Et j’avoue que j’ai toujours du mal à comprendre comment, dans des nations qui n’ont jamais été aussi riches, on nous dit toujours qu’on à pas les moyens de faire plus que ce minimum bâti. Un mur plat, un coup de pinceau blanc, gris quand il reste un peu d’argent, partout dans le monde.

Mais force est de constater, peut-être, que malgré les critiques générales sur l’architecture moderne, les français restent globalement réticents à plus de variété ou de créativité … ? L’épure à cet avantage (sans parler argent…), qu’elle ne choque personne, … ou presque.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s