Villes et Urbanisme

Lutte contre l’îlot de chaleur urbain : Quid de l’asphalte ?

Et si on revenait, un peu, vers les rues en pierre ?

Au moins pour les trottoirs, comme en Allemagne, Espagne, ou en béton au RU, USA, … ? Pourquoi pas la France?
En urbanisme et écologie, on évoque régulièrement les îlots de chaleur urbains, le futur « apocalyptique » en ville (cf. un des derniers, nombreux, articles à ce sujet) … or nos voisins européens et autres, affichent une différence drastique à ce niveau : moins de bitume noir pour les routes et les trottoirs. Depuis des années ce sujet fait l’objet de nombreux articles et questionnement, concluant inlassablement sur un vague « il faut végétaliser », … alors que la réponse (un début de réponse) est là, simple, sous nos yeux.

Et ca ne joue pas Que sur la chaleur. Les routes en béton ou pierre ralentissent instinctivement les voitures, améliorant la sécurité, et incite le piéton à se réapproprier la rue, espace public par définition et quasi totalement dévoué aux véhicules de nos jours même dans les petites rues. Egalement, un sol urbain plus en mosaïques, pierre ou en tons plus clairs est clairement plus agréable.
A Berlin par exemple, le dimanche certaines rues sont fermées et les enfants dessinent à la craie, sur le béton blanc. Quant aux engins à roulettes, notez que les USA, pays de naissance des skate et patin, ont essentiellement des trottoirs en béton.

Une ruelle résidentielle, à Berlin.


Ne nous limitons pas aux rues commerçantes. Si le béton est plus fragile, cela évite au moins une pollution certaine … le bitume, c’est des millions de kilomètres de nappes de pétrole déversées sur le sol, régulièrement. La route s’use, … et où croyez-vous que l’usure de cette dernière va ? C’est bien le noir de la route qui s’altère, comme tout, et pénètre dans les sols. Une vrai marée noire passée sous silence …
Alors, certes, le sol serait plus réfléchissant parfois sous un soleil d’été, mais nous savons fabriquer des lunettes de soleil, tandis que lutter contre le réchauffement climatique – d’autant qu’avec la fonte des glaces c’est une part importante de l’albédo qui diminue (réfléchissement des rayons solaires dans l’espace) – … moins.

Avant de planter des forêts à la place des rares espaces libres à Paris, Mme Hidalgo, … pourquoi ne pas commencer par débitumer une grande partie des ruelles, rues résidentielles et des trottoirs ? Pas besoin de projets fous. Débitumer, c’est possible. Des villes moins fortunées que Paris en sont capables, … alors … quand est-ce qu’on en parle ?


Au sujet de l’îlot de chaleur, voici une vidéo explicative par Le Monde :
… sauf que, les propositions sont d’éclaircir les façades de Paris … qui est déjà blanche ! , ou carrément de jeter de l’eau sur l’asphalte pour le refroidir. Sérieusement? Mais Pourquoi jouer les pompiers, vouloir guérir plutôt que prévenir ? Eclaircir la route, dont le noir augmente fortement les températures, n’est même pas évoqué ici. Alors que la différence serait potentiellement importante. C’est donc de mon devoir que d’en parler.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s